Expositions au Musée Archéologique du Lac de Paladru

Musée Archéologique du lac de Paladru

Exposition permanente


" Nos villages ont 5000 ans "

L’exposition retrace la vie quotidienne au Néolithique d’une des toutes premières communautés d’agriculteurs, éleveurs et artisans du bord du lac de Paladru.

Environ 2700 ans avant notre ère, une communauté appartenant à la civilisation Saône-Rhône séinstalle au bord du lac. Profitant déune baisse du niveau des eaux, elle y construit un village composé de grandes maisons rectangulaires et entouré déune palissade.

Maison Néolithique - Musée Archéologique du Lac de Paladru De grands pieux de sapin, régulièrement espacés et profondément enfoncés dans la craie, constituaient l'armature des maisons.
Entre ces pieux des baguettes verticales, souvent en noisetier, maintenaient des éléments végétaux (branches, roseaux, mousses) qui formaient les murs. La couverture du toit était elle aussi entièrement végétale.
Des nappes d'argile étaient étendues au sol pour recevoir les foyers domestiques.

On estime la population de cet habitat, composé de 5 à 6 grandes maisons, à environ 30 à 40 personnes.
Après cette première occupation du site (environ 30 ans), les hommes partirent à quelques distances. Ils revinrent 30 ou 40 ans plus tard et reconstruisirent les maisons ruinées.
Cette seconde occupation, de même durée que la première, fut suivie d'un abandon définitif et de la remontée des eaux.

Introduite depuis le IVème millénaire dans les Alpes, l’agriculture est l'activité qui caractérise la révolution néolithique.
Aux Baigneurs, après déforestation comme l'indique l'étude des pollens fossiles, on pratiquait la culture des céréales (blé, orge), l'élevage (chèvres, porcs, bœufs et moutons). Mais l'alimentation restait encore très dépendante de la pêche, de la chasse et de la cueillette Fusaiole - Musée Archéologique du Lac de Paladru Fusea - Musée Archéologique du Lac de Paladru Le néolithique se caractérise, entre autres innovations, par l'invention des vêtements en tissu, donc par un artisanat textile.

Si les gisements de cette époque livrent en abondance les fusaïoles, accessoires en terre ou en pierre liés au filage, le site des Baigneurs présente des éléments que l'eau a conservé, comme des fuseaux, des peignes à tisser, des pelotes de fil et des fragments de tissu.

Couteau à moissonner - Musée Archéologique du Lac de Paladru L'outillage de pierre est représenté par des haches polies et toute une variété de silex dont les formes sont adaptées à leur usage : racloirs, grattoirs.
Poignard - Musée Archéologique du Lac de Paladru


Poterie - Musée Archéologique du Lac de Paladru Les récipients en terre cuite se présentent sous des formes variées adaptées à leurs fonctions vases de grandes dimensions pour le stockage et la cuisson, vaisselle de plus petite taille pour boire et manger.

Cette société sédentaire connaît les échanges commerciaux : la composition des parures (cuivre du Languedoc, calcite des Prés Alpes et surtout ambre de la Baltique) atteste la circulation des biens.

Perle d'Ambre - Musée Archéologique du Lac de Paladru